L’eau, une alliée détox ? 

par | Mar 7, 2022 | Santé

Extrait issu d’un texte de Malika Cécile El Fathi, naturopathe iridologue à Montpellier

 

L’eau subit différents traitements avant d’être considérée comme potable. D’où vient celle que nous buvons, comment est-elle rendue potable et comment en améliorer la qualité ? A-t-elle vraiment des vertus détoxifiantes ? Oui, mais à certaines conditions…

En France, la question de l’eau potable n’est pas une préoccupation quotidienne pour la population, puisqu’il suffit d’ouvrir le robinet pour voir une eau claire s’écouler ! Pourtant, avant d’arriver jusqu’à nos lèvres, cette eau a vécu bien des aventures ! Dans son parcours, l’eau se charge d’éléments indispensables à notre vie mais également de substances potentiellement toxiques pour notre organisme.

Quelle est l’origine de l’eau potable ?

L’eau qui s’ écoule du robinet connait plusieurs origines. Soit elle est prélevée par un captage dans une nappe sousterraine, soit elle est issue d’une ressource superficielle d’eau douce (fleuves rivières, lacs, barrages…) voire d’eau de mer. En France, près de 33 500 captages sont utilisés pour l’alimentation en eau potable, dont 96 % prélèvent de l’eau dans les nappes sousterraines. Même s’ils sont minoritaires, les 1300 captages d’eaux superficielles fournissent le tiers de notre eau de consommation ! Et n’oublions pas que cette eau potable avant d’arriver à notre robinet parcourt un réseau impressionnant de plus de 900 000 km de canalisations et près de 24 millions de branchements en partie vieillissant.

L’eau pure, uniquement constituée de molécules d’H20, n’existe pas à l’état naturel. Elle contient toujours d’autres éléments:
– des matières dissoutes provenant des terrains traversés durant le cycle de l’eau (calcium, magnésium, sodium, potassium, bicarbonates, sulfates, chlorures, azote) ;
– des particules d’argile;
– des bactéries;
– des matières organiques provenant du cycle de décomposition des plantes et des animaux.

La qualité de l’eau peut également pâtir d’une pollution chimique liée au rejets industriels, aux pratiques agricoles ou à des déversements accidentels de polluants.
De plus, les matières fécales des animaux et des humains ont toujours été rejetées dans le sol ou dans l’eau. Ils y subissent un nettoyage naturel, mais parfois ils sont aussi à l’origine d’une charge microbiologique importante.

Quelles sont les étapes de traitement de l’eau ?

Selon la qualité de l’eau prélevée, différentes étapes de traitement peuvent être nécessaires pour rendre l’eau potable et maintenir sa qualité dans les installations de stockage (réservoirs, châteaux d’eau) et dans les réseaux de la distribution.

On distingue deux étapes de traitement :

1. la clarification et

2. la désinfection.

La clarification repose principalement sur des procédés physiques : élimination des matières en suspension (MES) par filtration, tamisage, décantation et flottation.

La désinfection repose sur des procédés chimiques avec ajout de produits tels que le chlore ou des oxydants forts (eau oxygénée ou ozone). En particulier, ces agents oxydants ont un effet organoleptique, c’est-à-dire qu’ils éliminent les mauvaises odeurs de l’eau.

Il existe bien sûr d’autres traitements complémentaires pour dénitrifier l’eau, par exemple. Nous n’entrerons pas dans les détails ici.

Quelles sont les normes de qualité de l’eau potable en France ? Une eau potable = Une eau saine ?

En quoi consiste la réglementation sanitaire qui s’applique à l’eau destinée à la France ? La réglementation pour l’alimentation humaine figure dans le code de la santé publique et est issu des arrêtés du 11 janvier 2007 et du 21 janvier 2010. Cette réglementation est définie sur la base des recommandations en vigueur de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Elle précise les doses maximales admissibles (DMA) de 70 substances spécifiques qu’une personne peut ingérer quotidiennement et tout au long de sa vie sans mettre en danger sa santé.

A titre informatif, voici quelques valeurs de référence pour la qualité des eaux destinées à la consommation humaine, hors eaux conditionnées :

– Hydrocarbures Aromatiques
– Polycycliques (HAP) 0,10 µg/L
– Mercure 1,0 µg/L.
– Nitrates (NO3) 50 mg/L
– Nitrites (NO₂) 0,50 mg/L
– Pesticides total 0,5µg/L
– Plomb 10 µg/L

Il faut noter que les stations d’épuration ne sont pas toujours adaptées et parfois il est difficile à atteindre les objectifs fixés.

Alors finalement quelle eau boire pour sa santé ? Une eau potable ou une eau de qualité de source ?

 A très vite dans mon prochain blog …

A Saint-Paul de Vence l’eau coule de la source … un vrai délice

 

eau de source saint paul de vence

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This